Suzanne JOOS

Désorientation/Espaces irréels.

 

Mes récentes cartographies imaginaires exposées à Occurrence sont de grands plans d’espaces architecturaux improbables ou des topographies astrales totalement fictives où j’inscris de nouveaux parcours de sens ludiques, sortes de proverbes inventés au jour le jour.

 

Ces cartes se présentent sous forme d’immenses rouleaux que je travaille un peu à la manière de cadavres exquis sur le mode d’une improvisation sans effacement, le concept « d’erreur» faisant partie du processus. Je roule au fur et à mesure les parties investies de mon écriture picturale créée au fil de la pratique : successions de lettres, de dates et de chiffres aux tampons encreurs, superpositions de tâches et de formes à l’aquarelle, motifs architecturaux à l’encre fine.

 

Entre le parchemin et le palimpseste, liant le microscopique au macroscopique, partiellement déroulées, ces cartes montrent qu’il n’est jamais possible de tout percevoir.

 

Ne permettant pas qu’on y retrouve son chemin, mes cartographies invitent à une désorientation qui renvoie au processus de leur fabrication.

 

 

Crédit photos Suzanne Joos et Bettina Hoffmann