Suzanne JOOS

Prônant la notion de désorientation comme seul mode de repérage, mon travail prend lʼidée de la carte géographique comme sujet dʼétude et dʼexploration. Mes expositions prennent lʼallure de centres de documentation fictifs, sorte de work in progress où la cartographie est perçue comme un système ouvert, toujours à redéfinir et à repenser. Sʼy côtoient murales éphémères, interventions in situ, rouleaux qui se déploient au sol, Atals imaginaires, cartes fragmentées ou photomontages numériques. Plus récemment, je fais circuler le concept dʼAtelier nomade, réinstallant par fragments une murale conçue au 5455 rue De Gaspé, tables et outils, performant devant les spectateurs.

Je questionne ainsi la notion de territoire, le rapport entre le lisible et le visible. Je déforme et désarticule des cartes usuelles, leur organisation spatiale pour concevoir un type dʼespace sans point de vue fixe qui bascule dans le fictif. Et je crée, au fur et à mesure mon propre lexique de signes scripturaux et picturaux. Par une succession de très petits gestes répétés, jʼactualise des liens entre le privé et le public, les univers miniatures et le désir de lʼinfini.

 

Enfant dʼémigrants, la carte représente continuellement cette dualité entre le rêve de lʼailleurs et une interrogation sur la notion de territoire. Après avoir réinventer lʼailleurs, créé des plans de villes inaccessibles, jʼinvente une géographie du détritus en trafiquant des traces laissées par le temps sur le pavé. Créant des tampons encreurs en formes de craquelures, je transfigure dans mes dessins les strates urbaines. Par ailleurs, mes photomontages numériques sont fait de croisement de photographies de tarmac abîmé et de fragments de mes cartes fictives, brouillant les pistes entre réalité et fiction, microcosme et macrocosme. Mon travail actuel porte sur la planification d'espaces improbables et le détournement de mots liés aux parcours des astres.

 

Mes cartes ne permettent pas quʼon y retrouve son chemin. Plutôt, elles invitent à une désorientation poétique et visuelle qui renvoient à leur processus de fabrication.